J5 : mar 07/07 : Oslo - Lillehammer - Roros : 2h + 4h
  

J5 : mar 07/07 : Oslo - Lillehammer - Roros : 2h + 4h

Røros, Norvège le 07/07/2015

 
 
 
Ce matin, on se lève sous un superbe soleil, et 19° (dommage pour hier...)
On dej et se prépare pour partir à 9h, on a de la route aujourd'hui. 
On finit le rangement de notre super appart, on boucle et charge les sacs dans la voiture, et c'est reparti.
 
Cette fois direction Lillehammer, notre coupure à 2h de route d'Oslo. Rapidement les nuages font leur apparition, mais le ciel reste lumineux.
Petites info sur la route, les limitations de vitesse sont 50, 60, 70, 80, 100 et 110 sur autoroutes, mais finalement il'n'y a quasi pas d'autoroute donc le trajet est lent, mais lent, scotché à 80km/h, plusieurs points positifs tout de même : la conduite est confortable, car le Norvégien respecte les limites Lui, du coup nous aussi, on bloque le régulateur et on se laisse conduire, tout le monde est à la même vitesse, mais ça reste long, ensuite la consommation d'essence est faible du coup, ouf vu le prix, le diesel est autour de 1,75€ le litre (quand on pense qu'ils ont le pétrole, no coment)
 
Allez c'est le moment sportif de la journée : en quelle année les JO de Lillehammer ???
Réponse un peu plus tard, ben oui faut chercher un peu.
On se limitera à la visite ou plutôt à la découverte du fameux tremplin de saut à ski. Pour économiser le télésiège, nous montons directement... mais non pas à pieds, en voiture ! 
 
On a perdu quelques degrés, le 16 est plutot frais, c'est l'air de la montagne, même  si nous sommes qu'à 550m d'altitude, on reste en Norvège.
On s'approche des 2 tremplins (donc tout en haut), outre la vue saisissante (il manque le brin de soleil pour vous époustoufler), l'impression de vertige, c'est une piste de ski à la verticale.
Le plus grand des tremplins est fermé, le plus petit est ouvert, on s'y approche, ou plutôt on y rentre, on est à la place des sauteurs, on peut ressentir leur appréhension. Et incroyable, on en voit un qui s'approche, tout équipé, on a juste envie de lui dire : mais y a pas de neige ... et d'un coup on comprend pourquoi un petit jet d'eau humidifie le revêtement vert de la pente, en fait c'est ouvert toute l'année.
Geniallissime, ben on s'assoit et profite du spectacle aux 1eres loges (gratos), les enfants sont litteralement scotchés, on aurait pu rester la journée! Car après 1 sauteur, c'est toute une équipe qui arrive, le show complet!
 
Après près d'1h, on remonte à la voiture, en passant dénicher une petite voir grosse boite, et on decide de s'arrêter en bas de la piste pour quelques photos de l'arrivée des sauteurs. Re spectacle, et coup de bol, on trouve une table de picnic.
Alors imaginez vous la scène :
Au bout de la piste, juste en dessous de la flamme olympique (éteinte, on est bien d'accord), on s' installe pour déguster,  vous savez quoi ??? Un cassoulet toulousain de chez William Sau (une pensée pour la Toulousaine), et à13h, il est vachement apprécié  (oui il ne fait pas très chaud),  voila encore un moment unique imprimé dans nos mémoires et celle des enfants, qui réalisent la chance d'être là.
On repart car il nous reste quand même 4h de route. Alors la date vous l'avez trouvé ?  C'était 1994.
 
Après 4h de route à 80km/h, on arrive à Røros, ville minière classée patrimoine de l'Unesco grâce à la conservation de ses 80 maisons en bois au toit de pelouse, servant de maison aux mineurs de l'époque, nous sommes en 1600 ... 
c'est magique, les enfants s'eclatent sur les remblais provoqués par l'extraction de la roche, du cuivre à priori. Et la recherche de caches nous emmenent dans des rues non touristiques mais tellement typiques. C'est vraiment chouette, ça vaut le détour, même si c'est beaucoup moins touristique que j'avais imaginé.
 
Il est 19h30, le dilemme du couchage se pose, il fait 7°, on décide de chercher une hytter ( toute petite maison sans confort) mais qu'on pense plus chaude que la toile de tente. On arrive au camping le plus proche, mais malheureusement la jeune réceptionniste toute désolée nous dit qu'il n'y en a plus de dispo, et qu'aux alentours elles sont toutes plus chères surtout qu'à 5 personnes, pas évident d'en trouver, car elles sont standard pour 4 personnes. Bref ça ne règle pas notre problème, je réfléchie 10s et lui demande le prix d'un emplacement pour une tente, car je comprends vite qu'il y a une cuisine et un salon, on va pouvoir dîner au chaud, wifi, douche chaude, tout ca pour 25€, on prend.
 
Il est 21h, on s'installe et profite de la soirée au chaud (un peu trop, le salon est à  24°) bref on s'emmitouflera rapidement dans les duvets qu'on espère efficaces.
Ça y est on monte au Nord et à 23h il fait encore bien jour, ça fait drôle, on ne sait pas si on est fatigué ou pas, et aucune notion de l'horaire le soir ...
En tout cas, vous aurez le récit du soir on time !!!!
 
Photos du jour :
https://www.flickr.com/gp/loupiots/3Fg6Y6
 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Norvège